La hanche est une articulation de type énarthrose (articulation constituée de l’emboitement de deux surfaces sphériques l’une concave et l’autre convexe) mettant en jeu l’os iliaque et le fémur afin de joindre la cuisse au bassin.

Elle est une articulation mobile mais très stable : les luxations y sont exceptionnelles.

Grâce à ces trois degrés de liberté, la hanche permet l’exécution de six mouvements sur trois axes différents, deux mouvement sur chaque axe à des degrés variables. Elle accorde ainsi un mouvement « en 3d » au membre inférieur et au bassin. Ces mouvements sont :

  • Extension de 15° (axe antéropostérieur)
  • Flexion de 120° jambe fléchie et de 90° jambe tendue (axe antéropostérieur)
  • Abduction de 45° (axe latéro-interne)
  • Adduction de 30° (axe latéro-interne)
  • Rotation latérale de 45° (axe ilio-fémoral)
  • Rotation médiale de 35° (axe ilio-fémoral)

Il s’agit donc d’une articulation très importante des membres inférieurs et l’altération de son fonctionnement peut se révéler être très handicapant aussi bien sur le plan physique que psychologique.

C’est pourquoi, lorsque les traitements médicamenteux ne suffisent plus, la meilleure solution est la pose d’une prothèse de hanche qui permet de soulager la douleur et de rétablir la mobilité de la hanche et ainsi rétablir la qualité de vie du patient. La pose chirurgicale d’une prothèse de hanche est une opération de routine pour les chirurgiens orthopédistes tunisiens qui garantissent des résultats très satisfaisants.

Indications :

L’arthrose de la hanche (ou coxarthrose) reste l’indication principale de la prothèse de hanche (arthroplastie). Elle se manifeste par des coxalgies (douleurs articulaires au niveau de la hanche) et une impotence fonctionnelle pouvant être invalident. Mais elle n’est pas la seule indication d’arthroplastie, en effet, on peut aussi avoir recours à une pose de prothèse de hanche dans d’autres cas tels que certaines maladies rhumatismales dégénératives de la hanche, certaines pathologies osseuses ou dans le cas de nécrose de la tête fémorale (sujets âgés principalement).

Déroulement de l’opération :

Elle consiste à remplacer le cartilage détruit par du matériel prothétique. L’opération dure entre 1 heure et 2 heures sous anesthésie générale ou locorégionale (selon le cas).

Deux principales techniques d’abord possibles sont utilisés par les chirurgiens :

1.Incision cutanée classique :

Antérieure ou postérieure mesurant de 20 à 25cm.

2.Chirurgie par mini Incision :

Mesurant de 8 à 10 cm, elle ne nécessite aucune section musculaire, ce qui permet un rétablissement plus rapide et elle a l’avantage d’être moins invasive que la technique classique.

Une fois l’articulation de la hanche exposée, le chirurgien enlèvera les parties usées pour le remplacer par du matériel prothétique. Certaines composantes de la prothèse seront fixées à l’os dans le fémur et le bassin et d’autres seront assemblées entre elles. Divers matériaux sont utilisés pour la prothèse de hanche mais les plus communs restent le métal, le polyéthylène et la céramique.

Afin d’évacuer les produits de sécrétion, un drain articulaire sera temporairement placé. Une fois l’opération terminée le chirurgien refermera la l’incision.

Suites opératoires :

Le séjour dure environ 10 jours. (Moins pour les chirurgies effectuées par mini incision).

Une rééducation quotidienne et assistée par un personnel spécialisé en rééducation et médecine physique.

Un traitement par des antalgiques, des antibiotiques et des anticoagulants sera administré pour soulager les éventuelles douleurs et prévenir les risques postopératoires d’infection et de complications emboliques.

Les drains seront amputés quelques jours après l’opération.

A la fin de l’hospitalisation le chirurgien donnera au patient quelques conseils pour les premiers jours après la sortie et répondra à toutes ses questions.

Conduire sera possible dès la troisième semaine.

La reprise du travail sera possible environ 2 à 3 mois après. (Un mois pour les chirurgies effectuées par mini incision).

Résultat :

La disparition totale des douleurs et une récupération fonctionnelle totale (motricité et tension musculaire).

La durée de vie d’une prothèse de hanche est de 20 ans en moyenne.

Eviter les sports extrêmes et violents.

Comme pour quasiment toute prothèse, le prix d’une prothèse de hanche dépend du type de prothèse et du cas du patient. Vous pouvez obtenir un devis gratuit et spécifique pour votre cas sur notre plateforme.

Défiler vers le haut