Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui représente un risque pour la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) est un moyen simple de mesurer l’obésité dans la population : il correspond au poids de la personne (en kilogrammes) divisé par le carré de sa taille (en mètres). Une personne ayant un IMC de 30 ou plus est généralement considérée comme obèse. Une personne dont l’IMC est égal ou supérieur à 25 est considérée comme étant en surpoids.

Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque majeurs pour un certain nombre de maladies chroniques, parmi lesquelles le diabète, les maladies cardio-vasculaires et le cancer. Autrefois considérés comme un problème propre aux pays à revenu élevé, le surpoids et l’obésité augmentent désormais de façon spectaculaire dans les pays à faible ou moyen revenu, surtout en milieu urbain.

Si le meilleur moyen de se débarrasser de l’obésité et de ses risques reste la prévention, il existe une solution pour ceux qui en souffrent déjà, la chirurgie de l’obésité. En effet, elle offre différentes alternatives extraordinaires pour les millions de patients dont l’espérance et la qualité de vie sont menacés par l’obésité.

Cependant, il existe des conditions pour bénéficier d’une chirurgie de l’obésité. Des conditions qui se révèlent de plus en plus limitatives. Un IMC supérieur ou égal à 40 kg/m² (avant la chirurgie) pour un adulte en est un exemple. 5kg / m² sont même soustraits à cette condition, donc un IMC = 35 kg/m² est requis, si à l’obésité est associée une autre maladie telle que l’hypertension artérielle ou des troubles respiratoires aigus. Ce protocole restrictif prive beaucoup de personnes qui souffrent d’obésité d’être pris en charge par la chirurgie de l’obésité. Problème se surajoutant au fait que les tarifs sont souvent chers à travers le monde et surtout en Europe.

La Tunisie est pays qui, malheureusement, n’échappe pas à la prévalence croissante de l’obésité observée dans les différents pays du globe ces dernières années. Néanmoins, cette malheureuse réalité s’est traduite par un acharnement de la part des spécialistes tunisiens afin de développer des unités de soins spécialisés modernes et d’accroitre leur compétence en matière de chirurgie de l’obésité. Ces derniers n’ont pas hésité à aller se former aux USA, en France et dans d’autres pays où les sciences médicales sont à la pointe du développement.

Actuellement, les patients dont le poids est inférieur à 120 kilos et auxquels la prise en charge a été refusée ailleurs, ont la possibilité d’être admis et de réaliser leurs interventions en Tunisie à des tarifs inférieurs à 50 % ceux en Europe avec des résultats identiques permettant de perdre jusqu’à 75% du surplus de poids.

Ci-dessous une liste des gestes de chirurgie de l’obésité les plus fréquemment pratiquée en Tunisie (mais pas les seuls) avec une estimation approximative des prix en Euro.

Ballon gastrique : il s’agit d’une solution non chirurgicale pour traiter l’obésité. Son principe est de produire la satiété en occupant une part significative du volume de l’estomac en y posant un ballon spécialement conçu pour cet usage. Ainsi, la rééducation de l’alimentation est rendue possible, les apports caloriques réduits et rééquilibrés permettant de diminuer la surcharge pondérale et même de la supprimer. La pose d’un ballon gastrique coûte environ 2350 Euros en Tunisie.

Anneau gastrique : c’est un traitement chirurgical contre l’obésité faisant partie des interventions dites de gastroplastie. La gastroplastie par anneau gastrique consiste à serrer un anneau autour de la jonction gastro-œsophagienne (Le cardia). L’anneau posé est ensuite relié à une chambre placée sous la peau dont la pression est réglée par injection ou par ponction d’eau de cette chambre, modulant ainsi le degré de striction. La gastroplastie coûte environ 3450 Euros en Tunisie.

Sleeve gastrique : appelée aussi gastrectomie longitudinale ou encore gastrectomie partielle par plicature, est un geste de chirurgie bariatrique contre l’obésité sévère. Son principe est de pratiquer une ablation des deux tiers gauches de l’estomac réduisant ainsi la capacité gastrique. Cette opération coûte environ 3950 Euros en Tunisie.

Bypass gastrique : également appelée court-circuit gastrique. Une autre technique de chirurgie bariatrique indiquée dans les cas d’obésité importante. Elle consiste à diminuer, sous cœlioscopie, le volume gastrique et à détourner le circuit alimentaire à travers une transsection verticale de l’estomac pour créer une poche de capacité limitée pour recevoir les aliments. Cette poche est ensuite reliée directement au jéjunum (la partie proximale de l’intestin grêle). Ainsi, seront redirigés directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle sans passer par l’estomac et le duodénum. Cette chirurgie coûte environ 4650 Euros en Tunisie.

Défiler vers le haut